AVENT 3 B

« Il était témoin de la lumière »

(Jean 1, 6-8, 19-28)

L’Avent poursuit son chemin de préparation et de conversion. Nous voulons être prêts à accueillir le Seigneur, Messie et Fils de Dieu, dans notre monde et dans notre vie. Sa naissance historique est le signe de l’amour du Père pour l’humanité. Son retour est notre espérance car son Royaume resplendira des feux de l’Esprit. Nous voulons convertir notre vie et nos mœurs afin d’être plus proches du Christ et de notre vocation filiale, afin de nous identifier au Christ, d’être comme lui. L’Avent nous encourage à recevoir la grâce filiale et à vivre des grâces trinitaires. Alors que s’approche Noël, notre cœur se remplit de joie et d’espérance. La venue du Fils est une Bonne Nouvelle donnant joie et paix, sérénité et bravoure. Nous devenons joyeux et forts en Christ afin d’être témoins du Dieu de vie qui vient sans  cesse à nous pour nous attirer à lui, qui fait de nous ses enfants resplendissants de lumière dans la vérité. Réjouissons-nous donc en Christ car les promesses sont accomplies au-delà de notre espérance. Elles brillent sur notre front comme les marques du baptême d’Esprit et dans notre cœur comme les signes de notre rédemption. Le Dieu Trinité est notre repos et notre joie.

  1. 1. Témoins de lumière.

Nous avons tant de choses à dire, au monde et à nos amis. Ce Dieu que nous aimons aime de la même manière tout homme pour en faire un fils. Il aime ce monde créé par lui. Il aime dans le dynamisme de la communion. Nous sommes témoins de cela car la foi éclaire et révèle, anime et pousse en avant. Elle propose un chemin de vie dans la vérité. Une vie dans la lumière de Dieu est possible si nous ouvrons nos mains et nos cœurs à l’action de l’Esprit Saint.

Lumière dans nos cœurs : nous témoignons que la lumière divine éclaire nos cœurs en attente et en désir de vérité, de pureté et de sainteté. Le cœur est ce lieu de rencontre qui met en relation les personnes s’aimant. Notre cœur est chargé de cet élan vers le haut, vers le Beau et le Bien. Il trouve sa paix dans la vérité et la sérénité dans le réconfort de l’amour vrai. Proposons la paix du cœur à ceux qui peinent, qui cherchent, qui se croient abandonnés.

Lumière dans nos esprits : nous témoignons que la lumière divine est cet élément qui éclaire nos esprits en quête du vrai et de l’harmonie. Nos esprits cherchent  avec anxiété la vérité des choses et le sens de la vie. La vie a besoin d’être vécu avec un but, une orientation. Nous ne sommes pas des électrons perdus dans l’immensité de l’univers mais des personnes attendues et aimées. Donner du sens est aussi une mission pour celui qui a trouvé le Christ. L’Évangile éclaire nos vies et donne ce sens que nous cherchons. La raison trouve sa voie car foi et raison ne s’opposent pas mais se complètent dans l’accès à la vérité « tout entière ».

Lumière pour nos vies : nous témoignons que la lumière divine est une lampe sur nos routes et un rayon pour nos vies. La vie n’est pas simple, elle est parfois douloureuse, souvent contraignante. La lumière du Christ vient apaiser cette angoisse par la présence vivante de son Esprit en nous. Elle purifie nos intentions, pardonne nos égarements, soigne nos aspirations et comble nos attentes. Elle est signe de l’amour trinitaire en nous car la Trinité est réponse et dynamisme.  Réponse qui oriente nos réflexions et dynamisme qui permet la relation, la communion, le partage. La vie, finalement, n’est-elle pas cette capacité à partager et à aimer ? Si elle est vécue ainsi, elle ressemble à la vie trinitaire et rejoint la communion en Dieu.

Lumière sur l’homme : nous témoignons que la lumière éclaire notre approche de l’homme et anime notre engagement pour lui, du commencement de sa vie à sa fin naturelle qui est aussi le passage vers l’éternité. La vocation de l’homme n’est pas la soumission ou l’esclavage mais la liberté et la filiation. Libre de croire pour mieux aimer. Fils et filles libres pour aimer et vivre de l’amour du Père par le Fils dans l’Esprit Saint.  Alors que notre époque vit d’incertitudes et de confusions quant à l’homme et à sa définition, alors que les questions éthiques sont secouées par l’idéologie et le relativisme, alors que les mœurs se dégradent par manque de références solides, le Christ porte sa lumière et sa grâce de Ressuscité pour dire la vérité dans l’amour du Père et de l’Esprit : l’homme s’humanise quand il devient fils ! La filiation, voilà notre chemin. Noël a ouvert la porte, Pâques l’a rendu possible.

Nous sommes témoins de la lumière, porteurs de lumière, fils/filles de la lumière comme Jean Baptiste venu pour témoigner. Partageons cette lumière à Noël !

  1. 2. Témoins de la joie

Ce dimanche de l’Avent est appelé « Gaudete » car la liturgie est joyeuse. Elle se réjouit de la venue du Christ dans l’Histoire et de son retour imminent. Elle se réjouit du salut acquis et donné à tous ceux qui s’ouvrent à la foi et se font baptiser « d’eau et d’Esprit ». La joie caractérise ce temps de l’Avent et toute la vie chrétienne. Si le péché et le mal nous assombrissent, le pardon et la grâce nous relèvent, nous comblent, nous transforment.

Joie d’être sauvé : sauvés, nous le sommes. C’est la Bonne Nouvelle qui devrait jaillir de nos paroles et de nos actes. Jésus est mort pour nous, il est ressuscité pour nous. Le salut est là, à nous de le faire resplendir dans nos vies, de le partager avec tous.

Joie d’être aimé : aimés, nous le sommes. C’est la raison de la Création et de la recréation en la Résurrection. Noël en est une autre preuve, une autre raison de se réjouir. L’amour est à le fondement de tout car Dieu est amour. Il n’y a rien qui subsiste en dehors de l’amour.

Joie de la filiation : fils et filles, nous le sommes. C’est la raison de notre existence. Nous ne sommes rien d’autres que les enfants de Dieu par création et par rédemption. La filiation nous introduit dans une relation nouvelle avec le Dieu le Père car elle suit les pas de Dieu le Fils et s’anime en Dieu l’Esprit. Elle est notre marque trinitaire pour toujours.

  1. 3. Conclusion : la joie de Noël

Notre Avent est lumière : la Lumière est venue, elle vient encore pour éclairer nos vies dans l’amour. Et Noël est lumière !

Notre Avent est joyeux : la Joie est donnée pour combler nos cœurs car la cause de notre joie, c’est le Fils. Qui reçoit le Fils reçoit le Père et l’Esprit vient habiter son âme. Et Noël est joie !

Notre Avent est serein : la sérénité, c’est recevoir l’Enfant Dieu avec la sérénité de Marie, la Mère du Bel Amour, la mère du Seigneur. Et Noël est amour !

P. Francis

 

This entry was posted in Année B, Français, Père Francis, Saison de l'Avent. Bookmark the permalink.