ORDINAIRE 5 C

« Avance au large »

(Luc 5, 1-11)

En découvrant l’identité du Christ, on peut se pencher sur sa mission. La mission de Jésus est expression de son être profond et de sa relation particulière au Père. Il agit dans l’Esprit Saint et accorde aux fidèles les dons sacrés de l’Esprit qui est l’amour du Père et du Fils. Cette démarche ‘descendante’ (de l’identité à la mission) peut être compléter par une démarche ‘ascendante’ (de la mission à la découverte de l’identité). En effet, on découvre Jésus par ses gestes, sa parole, son œuvre, son engagement. Les disciples ont dû passer du temps avec lui pour le connaître vraiment, pour entrevoir ‘un quelque chose’ de son intimité, pour lever le voile de son identité. Il faudra cependant toute la lumière de Pâques, la force de l’Esprit Saint pour comprendre, accepter, croire et s’engouffrer dans le mystère d’amour révélé. La lumière pascale vient éclairer les intuitions, les impressions et les appels du cœur. C’est bien de l’aide divine dont il s’agit. Sommes-nous capables, seuls, d’appréhender le divin, de percevoir une Présence, de comprendre la Volonté du Père et la Mission du Fils ? Sommes-nous même capables d’imaginer l’unicité du Dieu trine ou la Trinité du Dieu unique? C’est toute la mission du Fils que de lever le voile, de proposer l’amour et d’inviter à la communion. Jésus va s’employer à révéler mais aussi à partager. Nous sommes conviés aux « noces de l’Agneau » pour vivre éternellement de l’amour trinitaire.

  1. 1. La mission du Fils

En invitant les pêcheurs à jeter leur filet « au large », Jésus ne se contente pas d’un miracle, aussi spectaculaire soit-il. Il invite à un déplacement, à une avancée, au courage, à la confiance, à l’accueil de la nouveauté. Il emmène les disciples vers l’inconnu mais l’aventure n’en sera que plus exaltante et passionnante. Pierre, Jacques et Jean, puis les autres, pouvaient-ils imaginer chose plus extraordinaire ? Ils seront les nouveaux prophètes du Messie et les disciples de la Nouvelle Alliance, les frères du Fils, les enfants de la lumière plongés dans l’amour de l’Esprit. Jésus va s’employer à les former, les modeler, les transformer. Sa mission est de transfigurer le monde, de faire de nous des fils/filles, de nous introduire dans le mystère d’amour.

A la suite des prophètes : Jésus s’inscrit dans la continuité de la révélation biblique. Il performe les prophéties, il accomplit les promesses, il ouvre le temple et le culte à tous. Il apporte cependant la nouveauté de l’Esprit Saint en dépassant la Loi et en renouvelant l’Alliance. Continuité et nouveauté ! Continuité dans la ligne d’Abraham et de Moïse. Nouveauté dans la perception du divin, de notre relation à Dieu, de notre participation. Il vient ‘accomplir’ c’est-à-dire éclairer et perfectionner. Tout l’Ancien Testament est éclairé par sa Parole et son Œuvre.  Tout est élevé vers la perfection.

Transformer le monde : Jésus, s’il est vraiment le Fils, ne peut qu’envelopper la création de sa lumière. C’est son œuvre première, son premier geste d’amour. Sa beauté n’en est que plus lumineuse, sa grandeur n’en est que plus exaltée.  L’univers participe de la nouveauté. Le monde est transformé par la grâce. Tout est disponible au modelage divin, à la touche du Créateur. De l’atome aux galaxies les plus éloignées, l’harmonie et la perfection sont proclamées, l’amour est annoncé. Nous baignons dans un univers de sens et d’harmonie voulu par Celui qui aime et nous y a préparés.

Transfigurer l’humanité : Jésus vient sauver, restaurer, réparer. La liberté humaine ayant perverti les relations et dégradé la perception de l’amour, il fallait l’intervention de Dieu. Cette intervention est rédemptrice à cause du péché mais aussi ouverture au plus de la filiation. L’humanité, par la Croix et la Résurrection, par l’action de l’Esprit, est appelée à la rencontre du Père et à l’éternité au sein de la Trinité. Réparer, oui il le fallait. Plus encore, donner la filiation. Ouvrir à la communion, voilà la mission réelle du Fils ! Et cela est possible dans la clarté de l’Esprit Saint.

Ouvrir le Ciel : Jésus a pu ouvrir le Ciel à l’humanité transfigurée. Son Incarnation a touché les fibres de notre être et y a déposé les germes d’éternité. Sa Parole a préparé les cœurs à la nouveauté et à cette incroyable possibilité d’une relation filiale. Sa Croix a éliminé le péché et a obtenu le pardon, ouverture à l’amour. Sa Résurrection a déchiré les limites du temps et de l’espace, a éliminé les distances entre le divin et l’humain, a permis la communion des impossibles, a fait éclater l’amour à la face de l’univers. Elle a ouvert le cœur de l’homme à l’amour divin !

Jésus le Christ est le Fils de Dieu. Il est Dieu né du vrai Dieu, Lumière née de la Lumière. Un avec le Père et l’Esprit en la divinité, Fils unique au sein de la Trinité, Personne Divine qui s’est incarnée pour notre salut et de la possible communion. Sa mission est rédemptrice et transformatrice.

  1. 2. La mission du disciple

Cette mission divine est certes difficile à expliciter s’il n’y a pas de traces visibles, d’engagement concret. Tout pourrait rester de la théorie ou être taxé d’imagination et d’illusion. Le Fils va expliciter cela et les disciples vont l’illustrer par leur vie, par leur témoignage.

A la suite du Fils : Jésus s’entoure de disciples. Il les choisit en fonction du cœur et de leur ouverture. Ils seront les témoins mais aussi les annonciateurs des œuvres de salut. Ils s’inscrivent dans la lignée biblique et seront aptes à y desceller les annonces et les prophéties, à éclairer les consciences, à toucher les cœurs en attente, jusqu’au don de leur sang comme martyrs, témoins de la vérité. Ils marcheront sur les traces de Jésus, le Maître et Seigneur. Le Ciel s’est ouvert comme leur cœur, l’Esprit y est descendu pour y faire sa demeure. Le Père les a pris sous son ombre pour qu’ils soient féconds et portent les fruits de grâce sur le monde.

Témoins de l’amour : Jésus en a fait des pêcheurs d’hommes. Ils jettent leur filet au large, comme leur esprit a pris le large et comme leur cœur est large aux dimensions du monde. Prendre le large, c’est passer le cap de l’espérance,  c’est naviguer avec foi, c’est atteindre les rives de la vérité, c’est aborder la terre nouvelle de l’amour. Au large, la conscience s’éclaire et l’esprit s’affermit, le cœur  comprend et entraine le corps.  Au large de l’amour, la personne humaine s’élève à la dignité de la filiation, à la communion, à l’éternité dans le Cœur de la Trinité. La mission des disciples, notre mission, rejoint celle du Fils : annonce de la Bonne Nouvelle, appel à l’amour, construction du Royaume, reconnaissance filiale et communion éternelle. Quoi de plus beau ? Quoi de plus exaltant ?

  1. 3. Conclusion : annoncer l’amour trinitaire

Jésus appelle ses disciples et les initie à son message. Il ouvre leur cœur et leur révèle les secrets du Père. Il ira jusqu’au bout de l’obéissance, de la logique du Père, de l’harmonie de la relation.

Jésus envoie ses disciples et leur confie sa propre mission : se donner en vérité, œuvrer dans l’espérance, provoquer la foi, être témoins de la lumière, de l’amour, de la joie en la Trinité.

P. Francis

This entry was posted in Année C, Français, Père Francis, Temps Ordinaire. Bookmark the permalink.