SAMEDI SAINT


« … à la pointe de l’aurore… »

(Luc 24, 1)

Silence de la nuit du tombeau
Le Maître a été déposé comme un fruit mûr, comme une graine prête à germer

Silence de la nuit de veille
L’Épouse attend dans l’espérance

Silence de la nuit des origines
Dieu peut-il recréer cet univers tourmenté ?

Silence de la nuit de ceux qui aiment
L’amour espère toujours et saisit l’instant présent comme gage d’avenir

Silence de la nuit des cris étouffés
Les prisons se taisent, les innocents se tendent

Silence du Père
Protestation sans parole, miséricorde infinie, amour éternel

Silence de l’Esprit
Son œuvre est secrète

Silence de la nuit enfin rompu, instant trinitaire
Soudain, la vie surgit, le Seigneur se relève, la lumière jaillit
C’est la Très Sainte Nuit de Pâques

 

P. Francis

This entry was posted in Année C, Carême, Français, Père Francis. Bookmark the permalink.