PAQUES 2 C

« Le soir venu, en ce premier jour de la semaine… »

(Jean 20, 19-31)

Le Christ est ressuscité. Il est vraiment ressuscité. Comment arrêter maintenant les témoins ? Les témoins partiront au bout du monde pour proclamer cette Bonne Nouvelle : le Christ vit, il est le Fils de Dieu, nous sommes fils et filles en lui, Dieu est Père. Notre Dieu est amour. L’événement pascal a marqué les esprits. Le drame de la mort violente du Seigneur va se transformer en espérance. Le choc d’une mort ignominieuse va laisser place à la joie de la Résurrection. Les ténèbres du tombeau vont laisser fleurir les lumières de la vie. Des témoins ont vu le Seigneur vivant et depuis on garde un tombeau vide pour renforcer la foi, l’espérance et l’amour. Foi en Dieu Un et Trine, espérance de la vie éternelle, amour et communion en la Trinité. La Résurrection nous touche au plus profond de l’être car elle remue notre cœur et vivifie notre esprit. Elle transforme notre corps pour l’éternité. Elle éclaire notre conscience et notre liberté. Elle fait de nous des êtres plus humains car  nous nous enracinons dans la filiation. Laissons les paroles de Jésus nous toucher. Écoutons les paroles des Apôtres pour nous réanimer. La joie pascale éclate en nous.

  1. 1. Paroles du Ressuscité

« La paix soit avec vous » : c’est le premier fruit de Pâques. Une paix profonde, intérieure, sentie. Une paix personnelle et communautaire. Une paix véritable et divine. Comme  Noël (« Paix sur la terre »), Pâques nous obtient la paix, celle qui vient de Dieu et qui remplit l’Église. Nous sommes en paix avec Dieu car son amour nous envahit. Rien ni personne ne pourra nous retirer cette sérénité, cette quiétude intérieure, cette relation paisible et sereine.

« Je vous envoie » : c’est notre mission. Nous sommes envoyés proclamer la Résurrection et donc la vie en Dieu. Jésus a été envoyé, nous le sommes à notre tour. La mission n‘est pas du prosélytisme mais un partage de vie, un témoignage, une conviction. On ne veut pas remplir nos églises à tout prix, on veut remplir les cœurs de paix et d’amour en Dieu. C’est alors que nos églises se rempliront.

« Recevez l’Esprit Saint » : c’est le don de Pâques. L’Esprit du Père et du Fils nous est donné pour vivre de cette vie nouvelle en Christ et pour partager la vie trinitaire. L’Esprit est la force de Dieu, son amour et son dynamisme. Il nous est donné comme moteur et comme stimulant. Il est à l’œuvre dans le monde et dans le cœur du croyant. Ses sept dons sacrés sont notre force.

« Remettez les péchés » : un autre fruit de Pâques. Le pardon est donné car Jésus a assumé le péché du monde. Il l’a cloué à la croix. Il est « devenu péché » pour nous en libérer. L’Église est chargée d’annoncer le pardon et de remettre les péchés. Certes, ceux qui refusent le pardon sont libres de le faire. L’Église peut donner aussi des conditions pour le pardon et parfois « maintenir les péchés » jusqu’à la conversion totale mais l’Église est  maitresse de miséricorde et ne peut que se réjouir du pardon demandé et obtenu.

« Avance ton doigt » : Jésus n’hésite pas à se laisser toucher. Son corps est ressuscité. Il n’est pas un fantôme ou un pur esprit. Jésus emporte dans sa puissance de résurrection ce corps mortel qui devient immortel et apte à l’éternité. On le voit : son corps est le même mais différents. Il respecte les lois naturelles mais s’en affranchit. Son Corps est chemin d’éternité. Il nous est offert en communion et par lui, nous touchons le Ciel. La religion chrétienne est tactile, toute notre liturgie en jouit. La matière transfigurée est notre porte d’entrée dans le spirituel.

« Sois croyant » : la foi est un don. Il y a notre effort mais il n’est pas suffisant. Dieu vient à notre rencontre et se laisse trouver. Il se laisse toucher par le Christ. Il mobilise notre intelligence, notre sensibilité, notre énergie… Il se donne à notre être tout entier. Souvenons-nous que l’incarnation a préparé le chemin et que la Résurrection a transfiguré ce même chemin. Maintenant, nous sommes aptes, capables de Dieu.

« Heureux ceux qui croient sans avoir vu » : nous n’avons pas vu le Ressuscité mais nous faisons confiance aux témoins. Nos yeux voient différemment. Nos doigts touchent le Corps du Christ. Nos cœurs brûlent d’amour pour le Seigneur. Nous croyons en sa présence réelle, nous espérons sa pleine manifestation, nous attendons la pleine jouissance de l’amour car Dieu sera tout en tous. Nous sommes dans ce temps de la foi jusqu’à la vision définitive et éternelle. Nous voyons avec les yeux de la foi et découvrons le Seigneur derrière les apparences et sous différents aspects.

Au jour de Pâques, le Seigneur ressuscité nous envoie et nous donne les forces nécessaires pour vivre dès aujourd’hui de la paix divine dans l’amour.

  1. 2. Paroles des Apôtres.

On peut imaginer la joie des Apôtres et des disciples qui ont vu le Seigneur. Ils témoignent de leur expérience et nous la partagent. Il est vraiment beau qu’à l’origine de la foi chrétienne, il y ait une rencontre et ces témoins, hommes et femmes, qui ont donné leur vie pour valider leur expérience. L’expérience pascale se répète pour nous tous, appelés à être  à notre tour témoins de la vie et de l’amour du Ressuscité. Au milieu même des tempêtes, le Seigneur est là.

« Nous avons vu le Seigneur » : pouvons-nous l’affirmer ? Oui, si notre cœur est en éveil et s’il a rencontré le Seigneur dans l’expérience spirituelle et la prière quotidienne. Nous voyons le Seigneur dans les Sacrements, dans l’Église, dans le pauvre, dans la beauté, dans l’amour. Voit-on le Seigneur en nous ? Encore faut-il aimer et vivre de cet amour fraternel qui caractérise la vie chrétienne. Le Seigneur ne se laisse saisir qu’à travers nous, témoins d’aujourd’hui.

« Mon Seigneur et mon Dieu » : l’affirmons-nous ? Oui, voilà notre foi et la vérité que nous exprimons. Jésus le Christ est le Fils de Dieu, il est Seigneur. Il est Dieu. L’Esprit donné à Pâques nous révèle l’identité du Christ et nous emporte dans les lumières de cette profession de foi. Nous n’annonçons pas un maître spirituel mais Dieu parmi-nous, Dieu-pour-nous, Dieu-avec-nous. Le Seigneur Jésus est vraiment « la vérité, le chemin et la vie ».

  1. 3. Conclusion : une réalité nouvelle.

Nous recevons avec foi les Paroles de Jésus. Paroles de vérité et d’envoi. Paroles qui donnent vie et miséricorde. Paroles qui ouvrent le ciel mais aussi notre mission. Paroles de consolation et d’espérance. Pâques nous redit qui il est et qui nous sommes.

Nous recevons avec enthousiasme les paroles des Apôtres. Témoins de l’événement, ils nous transmettent leur conviction, enracinée dans l’amour du Seigneur. Ils nous invitent à croire et ainsi à obtenir la vie éternelle.

JOYEUSES FETES DE PÂQUES

P. Francis

 

This entry was posted in Année C, Français, Père Francis, Saison de Pâques. Bookmark the permalink.