SAINTE TRINITE

« J’ai encore beaucoup de choses à vous dire… »

(Jean 16, 12-15)

Les fêtes pascales à peine conclues, nous célébrons la Très Sainte Trinité. La Pentecôte nous a introduits à cette fête car l’Esprit Saint est venu parfaire notre connaissance du Dieu unique et nous a unis, par le Christ, au Père. Il faut toute la force de l’Esprit et la vision du Ressuscité pour pénétrer quelque peu ce mystère révélé dans la dynamique de Pâques. En effet, comment pouvions-nous imaginer pareille merveille ? Comment les Apôtres auraient-ils pu ‘inventer’ pareille construction théologique ? D’aucuns veulent voir en la Trinité chrétienne la survie des triades antiques ou l’affabulation d’esprits perturbés. Des croyants d’autres religions nous regardent avec condescendance en nous soupçonnant de paganisme. La Sainte Trinité est pourtant le credo fondamental du christianisme, à la suite du Christ, dans la joie de l’Esprit. Nous croyons par le Christ que Dieu est Père. Nous croyons après Pâques que le Christ est Fils de Dieu. Nous croyons que l’Esprit Saint est Personne Divine. Dieu est Un et il est TRINE. Seul l’amour peut nous faire entrer dans le mystère d’un Dieu en action pour l’homme qui se révèle amour et communion. Seul l’amour explique l’œuvre du Christ. Seul l’amour nous invite à la communion éternelle.

  1. 1. Trinité en action.

Comment parler de la Trinité ? Peut-on l’expliquer sans entrer dans des considérations philosophiques et théologiques compliquées ? Cette affirmation de foi est-elle crédible ? Le plus simple est de revenir à la révélation biblique et à la longue pédagogie de Dieu. Dieu ne pouvait se révéler Trinité sans perturber le cœur du croyant, soumis à la pression païenne et aux erreurs religieuses. Il se devait de se dire peu-à-peu par son œuvre de salut et la venue du Christ.

Dieu qui crée : la création est l’œuvre de Dieu. Il lance l’univers dans l’existence et crée l’humanité. Dieu crée et recrée à chaque instant. Nous sommes dans sa pensée constamment pour être maintenus dans l’existence. Nous nous émerveillons devant tant de grâces et de beauté. Nous soupçonnons un Dieu unique qui pose sa main sur nous et nous confie le monde mais un Dieu si grand et si beau qui nous invite à l’intelligence et à la recherche. Nous sommes à son image.

Dieu qui se révèle : l’histoire biblique nous montre un Dieu qui veut entrer en communication, qui veut nous dire quelque chose, qui s’implique pour nous. Lentement mais sûrement, Dieu se révèle. Il dit son amour et sa miséricorde. Il se fait partenaire. Il invite à la justice et à la paix. Il demande la réciprocité. Il donne la liberté de choix. L’Alliance est son engagement envers nous. Au Sinaï, il s’est révélé come l’Être et l’Existence. Par les prophètes, il rappelle sa fidélité et ses exigences. Il faudra le Christ pour faire un pas de plus.

Dieu qui sauve : le péché avait tout gâché, péché d’orgueil, de refus, de prétention. Adam refuse d’être un être limité, d’être un homme. Il casse la relation. Le salut est nécessaire. Le Messie est annoncé. Reconnu en Jésus de Nazareth, par lui, nous entrons dans une ère nouvelle qui ouvrira les portes du Ciel et plus encore, le Cœur de Dieu. En effet, le Christ nous sauve par sa Croix mais nous donne une vie nouvelle, une identité nouvelle, un avenir nouveau en sa Résurrection. La grâce est donnée, elle fait de nous des fils/filles du Père céleste dans l’Esprit de vérité. Le salut nous arrache au péché et à la mort et nous propulse dans l’amour du Père par le Christ dans l’Esprit. Notre vie change et se transfigure. Nous partageons désormais l’amour du Père dans le Christ et l’Esprit. La mission du Christ, reconnu Fils de Dieu, est de faire de nous des enfants adoptifs, participants de la gloire divine, transfigurés par la Résurrection, appelés à l’éternité. Le Christ nous en a donné la possibilité, l’Esprit nous y pousse chaque jour, le Père nous accueille dans l’amour.

C’est bien par la mission du Christ que nous envisageons le mystère trinitaire. Dieu en action est le Dieu qui se révèle. Par son œuvre et sa Parole, nous comprenons que Dieu est UN. Par l’œuvre et la Parole du Christ, nous comprenons que Dieu est TRINE. Par l’œuvre et la Parole de l’Esprit, nous comprenons que nous sommes enfants de Dieu.

  1. 2. Trinité immanente.

Dieu est donc Trinité, unique en nature et différent en Personnes. Les Personnes Divines sont unies dans l’amour et se font connaître par leur ‘sortie’ en notre faveur. Si chaque Personne Divine agit, c’est toute la Trinité qui agit. Le Père crée, le Fils sauve, l’Esprit sanctifie mais en fait, c’est la Trinité Sainte qui crée, sauve et sanctifie.

Le Père aime le Fils : dans l’éternité, il n’y a pas de temps. Tout est éternel. L’amour est éternel. L’existence de Dieu est éternelle. Le mouvement d’amour du Père envers le Fils est éternel. Il nous est difficile de penser cette réalité puisque nous sommes dans le temps et l’espace. Nous pourrions dire que tout est actuel, tout est là, maintenant. L’amour est là, maintenant, éternellement.

Le Fils se reçoit du Père : le Fils reçoit tout du Père, en nature et en existence. Ce don est actuel, constant, éternel. Le mouvement en Dieu est éternel, spontané, relationnel. C’est un regard d’amour qui se donne et se reçoit dans l’immédiateté de l’éternité. On parlera d’engendrement.

Le Père et le Fils spirent l’Esprit Saint : L’amour du Père et du Fils, réciproque, éternel, spire l’Esprit Saint. L’Esprit Saint est « ce baiser éternel » (St Augustin) du Père et du Fils. Un mouvement éternel qui unit, qui parfait, qui dynamise. L’Esprit est une Personne Divine qui procède « du Père et du Fils ». On parlera alors de procession (du verbe procéder).

Trinité Sainte : Unique et Trine, le Dieu de Jésus-Christ se révèle pour que nous entrions en communion. La Trinité immanente, en elle-même, s’est révélée dans son action envers nous. La Bienheureuse Trinité nous reçoit en son sein pour partager son amour et vivre éternellement. Impassible, Dieu a pourtant accueilli en lui l’humanité, par le Christ Dieu et Homme, et avec nous, fils et filles du Père, incorporés au Corps ressuscité du Fils, dans l’Esprit. Nous entrons donc dans ce mouvement éternel, mouvement d’amour et de communion, mouvement trinitaire.

  1. 3. Conclusion : l’amour trinitaire.

La Trinité est une et indivisible. Elle est éternelle et bienheureuse. Elle est amour et communion. Ce qu’elle est, nous le savons pour le Christ ressuscité.

La Trinité s’est révélée dans l’aventure biblique mais surtout dans la vie et la mission du Christ. Fils de Dieu, il s’unit au Père dans l’Esprit. L’œuvre du Christ est l’œuvre de la Trinité.

La Trinité nous accueille en son cœur. C’est là le paradis et le Royaume annoncé. C’est là notre espérance et notre futur. La vie est trinitaire puisque notre éternité est trinitaire, dans l’amour.

P. Francis

This entry was posted in Année C, Français, Temps Ordinaire II. Bookmark the permalink.