SAMEDI SAINT

« Il est ressuscité comme il l’avait dit »

(Exode 14 -15 ; Mat 28, 1-10)

Si le Samedi Saint est un jour sans liturgie pendant lequel l’Eglise veille près de la tombe de son Seigneur, la nuit pascale est la Grande Veillée, la Veillée des veillée, la Nuit de la lumière et de la grâce. De la nuit jaillit un cri et du coup, une espérance : il est ressuscité celui qui avait été crucifié ! Un cri de surprise et de jubilation : il était mort, le voici vivant ! Un cri de victoire et de paix : le Père a ressuscité son Fils par son Esprit Saint ! C’est la Sainte Nuit de Pâques ! La Nuit qui donne naissance à la vie nouvelle en Christ qui est la vie éternelle dans l’Esprit ! C’est la Sainte Nuit de la Résurrection, victoire sur le péché et la mort ! La Nuit où éclate l’amour du Père pour son Fils dans l’Esprit ! La Nuit où nous naissons à la communion éternelle en la Trinité Sainte ! Cette Nuit, plus belle que le soleil levant et que l’éclat lumineux de la lune, nous entrons dans la pleine connaissance de l’œuvre de Dieu, dans la pleine respiration du Logos éternel, dans la plénitude de l’amour. Alors que la mort du Christ nous affligeait dans sa cruelle et déroutante réalité, voici que sa Gloire resplendit sur nous et s’étend à l’univers en attente ! Alors que le cheminement long et tortueux nous affligeait dans sa sèche banalité, voici que l’Amour resplendit en nous et sur nous pour s’étendre jusqu’au cœur du Divin. Alors que le péché nous affligeait dans sa triste visibilité, voici que la Grâce resplendit et nous rétablit dans la dignité humaine jusqu’à la dignité filiale ! C’est la Nuit de la Pâque du Seigneur qui rejoint la nuit de la libération du Peuple Saint, témoin des œuvres éclatantes de Dieu qui, depuis, se fait proche jusqu’à assumer notre chair et notre vie. C’est la Nuit de la Grâce où nous participons de la divinité de celui qui nous a assumés en Lui, pour Lui et la gloire du Père par l’Esprit. Le cœur de la Trinité est ouvert pour recevoir ses fils et filles en la Nouvelle Alliance !

  1. 1. La Pâque du Seigneur : la libération !

Comment parler de Pâques sans parler de la pâque des Hébreux ? L’Eglise a toujours voulu relire l’Ancien Testament comme une préparation et une annonce du Nouveau Testament. A travers les vicissitudes d’un peuple, petit et faible, Dieu a manifesté sa présence et sa volonté. Il est intervenu pour proposer une alliance en préparation à l’Alliance définitive en son Fils. Il a redit son amour pour nous introduire à l’Amour. C’est pourquoi, en cette Sainte Nuit, nous relisons tous les textes importants de l’Ancien Testament relatant les ‘étapes’ qui porteront à la nuit de Pâques. De même que pâque est un passage, celui du Peuple élu vers la terre de liberté, ainsi Pâques est le Passage vers notre Liberté définitive en Christ.

Passage de l’esclavage à la liberté : les Hébreux en Egypte aspiraient à la liberté. Dieu leur donne de partir vers la Terre Promise. Pour cela, ils doivent ‘passer la mer’ : se purifier et laisser les anciennes habitudes pour devenir un peuple à part entière, signe de la libération de l’humanité dans le Ressuscité. Seul l’Esprit peut nous donner cette liberté qui rejoint la liberté divine !

Passage de la violence à la paix : les Hébreux aspiraient à une vie paisible mais ont dû affronter la violence et le conflit. Pour cela, ils ont dû renoncer aux compromis pour ne mettre leur confiance qu’en Dieu seul, signe de paix pour toute l’humanité dans le Ressuscité. Seul l’Esprit peut nous donner cette paix qui rejoint la paix en Christ !

Passage de la nuit à la lumière : les Hébreux aspiraient à la vérité et à la lumière. Pour cela, ils ont accepté une Alliance et une Loi, signes de leur engagement envers le Dieu libérateur et anticipations de l’Alliance éternelle et de la Loi d’amour dans le Ressuscité. Seul l’Esprit peut créer cette relation qui rejoint la communion des Personnes Divines !

Passage du péché à la grâce : les Hébreux aspiraient au pardon. Pour cela, ils se sont purifiés et ont offert des sacrifices dans un temple fait de pierres, signes du sacrifice unique et total du Christ Prêtre dans son Corps, vrai Temple de la Nouvelle Alliance. Seul l’Esprit peut nous donner cette grâce qui rejoint la divinité du Père et du Fils et de l’Esprit Saint dans l’amour !

Pâques est pour nous cette complète et définitive victoire du Christ qui nous introduit à la droite du Père dans l’Esprit, fils et filles d’un Dieu qui nous a cherchés et qui nous attend !

  1. 2. La Pâque du Seigneur : la grâce !

Comment parler de Pâques sans parler de la nouveauté radicale en Christ ? La Résurrection n’est pas la simple réanimation d’un cadavre ni le retour à la vie terrestre d’un mort ! Il s’agit d’une vie nouvelle où le divin resplendit à travers l’humanité transfigurée du Christ victorieux ! Le Christ est le même, c’est bien lui ! Le Christ n’est plus le même, il vit d’une dimension nouvelle où éclate la splendeur de sa divinité dans laquelle se rejoignent l’univers, l’histoire, le temps et l’espace, l’humain avec toute sa beauté ! Hors du temps, il rejoint tout homme de toute époque. Sa Résurrection est une grâce pour nous, tout en étant l’aboutissement de l’homme Jésus dans sa divinité reconnue.

Grâce de vivre en Christ : nous participons de la Résurrection par la Création renouvelée en Christ mais surtout par notre baptême, vraie plongée dans le mystère en Christ. Unis au Corps du Ressuscité, nous sommes comme lui, fils et filles du Père par l’Esprit. Notre vie rayonne de Sa vie !

Grâce de vivre en Dieu Trinité: nous participons de la Résurrection par la nouvelle Création obtenue en Christ et surtout par notre communion en la Trinité Sainte. Unis au Christ, nous entrons dans cet échange éternel d’amour entre les Personnes Divines, sans perdre notre originalité humaine mais rendus pleinement humains dans notre partage du divin. Notre vie rayonne de la Vie éternelle.

La grâce est désormais le ‘milieu naturel’ du chrétien, sa participation effective et active à la Résurrection, sa raison de vivre maintenant et pour l’éternité. Tout est grâce !

  1. 3. Conclusion : fils et filles du Père dans le Fils par l’Esprit.

En cette Nuit pascale, nous recevons pardon et grâce. Nous goûtons à tout l’amour du Père pour son Fils Jésus dans l’Esprit qu’il nous donne. C’est la Sainte Nuit de la libération et de la victoire.

En cette Nuit pascale, nous recevons la pleine connaissance du Christ, de sa divinité et de son humanité transfigurée, pour mieux connaître Dieu et son Être trinitaire. Sainte Nuit de la révélation !

En cette Nuit pascale, nous recevons une identité nouvelle, déjà ‘en creux’ dans notre création mais pleinement réalisée dans le Résurrection, Nouvelle Création en Christ. Sainte Nuit de grâce !

En cette Nuit pascale, s’éloignent la peur et l’angoisse, l’ignorance et l’erreur, la solitude et la violence. C’est la Nuit du Seigneur, c’est notre Nuit. Que jaillisse en nous la Vie du Ressuscité !               A.B.

« Il est vraiment ressuscité »

 

This entry was posted in Année A, Carême, Français, Père Francis. Bookmark the permalink.