PAQUES 7 B

« Qu’ils soient, eux-aussi consacrés dans la vérité »

(Jean 17, 11b-19)

La Christ est ressuscité. Il est vraiment ressuscité. Ces semaines de fêtes s’étendent à l’infini. Nous ne cessons pas de rendre grâce à Dieu pour tant de bienfaits et pour le don du Christ. Par lui et en lui, nous renaissons à la vie éternelle et au bonheur. En lui, nous devenons enfants de lumière et nous goûtons à l’amour trinitaire. La Résurrection nous entraine vers le mystère révélé et nous fait partager cette merveille enfin accessible. La communion est possible car l’Incarnation nous a préparés, la Croix nous a pardonnés, la Résurrection nous a lancés dans les bras du Père par l’Esprit du Fils. La vie désormais est une action de grâce, une recherche constante de la volonté du Père, une relation intime avec le Fils, un dynamisme créatif et charitable par l’Esprit Saint. L’amour est au cœur de notre vie puisque c’est l’identité même de Dieu (1 Jean 4). C’est le creusé de notre création et de notre recréation en Christ. C’est l’énergie intérieure qui pousse à servir et à se donner. Nous appartenons au Christ et nous vivons de lui, par lui et en lui. « Autres christs », nous avons accès au Père pour partager la divinité dans la communion trinitaire. Notre quotidien change quand nous prenons conscience de ceci, quand l’amour des Trois Personnes Divines nous anime, quand nous ouvrons notre cœur à l’amour.

  1. 1. Appartenir au Christ.

La prière sacerdotale de Jésus, avant sa Passion, est très explicite. Elle nous révèle la volonté de Dieu mais aussi la mission du Christ. Jésus est venu pour nous réconcilier avec son Père et pour nous donner l’Esprit d’amour. Cette prière extraordinaire devrait être relue en permanence car le Christ s’engage et se révèle. Il nous tient dans sa main pour nous mener vers le Ciel, pour nous encourager à vivre dans ce monde, pour nous redire notre identité réelle.

Vivre dans l’unité : priant pour l’unité de l’Église, Jésus demande une communion de chaque jour. Ses disciples devraient être un exemple d’unité et de partage, de solidarité et de respect mutuel, de communion et d’amour réciproque. L’unité n’est pas l’uniformité. Elle respecte les différences et les intègre. Elle suscite le respect et accueille les particularités. L’Église est le signe de la communion trinitaire et le sacrement du Christ sur terre. L’aimer c’est aimer le Christ car c’est aimer et la Tête et le Corps. La déchirer c’est déchirer la robe sans couture du Christ et ceci est dommageable et douloureux. Critiquer peut être constructif ou destructif. Le dialogue est nécessaire pour le bien commun et la conversion. Pâques nous unit en Christ.

Appartenir au Christ : Jésus affirme cette vérité à méditer : nous lui appartenons. Il est notre Seigneur et, par les sacrements dans l’Esprit Saint, nous sommes en communion profonde avec lui. Nous sommes son Peuple, les disciples qui croient et qui le suivent. N’ayons crainte des menaces et des persécutions mais ouvrons-nous à son action salvifique. Par le baptême et la confirmation, nous avons été plongés dans sa mort et Résurrection, « nous avons revêtu le Christ » (Galates 3, 27). Notre vie est en lui et de lui nous recevons le souffle, l’énergie et l’être. En lui, nous nous mouvons et nous respirons.  Son Esprit est notre force et notre vérité. Appartenir au Christ, c’est mettre Dieu au cœur de nos vies comme la pierre angulaire sur laquelle tout s’édifie et se consolide. Pâques nous conforme au Christ.

Partager les relations divines : vivre d’unité, appartenir au Christ mais dans quel but et pourquoi ? Parce qu’il est le Ressuscité et qu’il est victorieux. Parce qu’il est le Seigneur et qu’il règne sur l’univers. Parce qu’il est notre frère en humanité et qu’il partage sa divinité. Appartenir au Christ signifie aussi être hériter de ses promesses et recevoir la récompense finale. Encore faut-il être uni à lui et faire partie de son Corps glorieux. Le Baptême est nécessaire pour partager sa gloire. Il faut l’accepter comme son Seigneur et son Dieu pour renaître en Dieu. Lui seul connaît les multiples voies pour le rejoindre et dans sa liberté souveraine, nous souhaitons le salut pour tous. Appartenir au Christ, c’est entrer dans ses relations avec le Père et donc vivre de l’Esprit. Pâques nous introduit dans le cœur du mystère trinitaire.

La Résurrection n’est pas un spectacle auquel nous assistons émerveillés. C’est l’œuvre suprême de Dieu qui se révèle Trinité et qui nous partage son amour et sa vie divine. Appartenir au Christ est une vérité ontologique et un chemin spirituel de chaque jour.

  1. 2. Consacrés dans la vérité.

Jésus prie son Père de nous protéger car nous lui appartenons et parce que nous sommes consacrés dans la vérité. Nous n’appartenons plus au monde avec son poids d’erreur, de mensonges, de compromis. Un monde de péché qu’il nous faut embellir et convertir. Embellir par notre vie sainte et convertir à la joie du don et à la gratuité de l’amour en Dieu. Lourde tâche mais vraie mission !

Consacrés : nous le sommes par le baptême. Le rituel prévoit une onction de Saint Chrême, cette huile parfumée et consacrée par l’évêque pendant la Semaine Sainte. Elle sert à consacrer les personnes et les choses. Ainsi nous sommes « sacrés » et « consacrés » au service de la vérité dans l’amour. « Ta Parole est vérité » dit Jésus, nous connaissons donc le chemin et nous nous laissons interpeler par la Parole de vie. Nous vivons dans l’amour car la vérité se concrétise dans l’adoration et l’amour de Dieu et des autres. La Confirmation confirme cette consécration et nous envoie.

Envoyés : nous le sommes par le baptême. Chacun est témoin de la grâce reçue et des dons de l’Esprit Saint. Notre mission est de révéler au monde la beauté divine, la bonté du Père, le sacrifice du Christ et le don de l’Esprit. Notre mission est universelle car l’amour trinitaire est pour tout homme et toute femme, créés dans l’amour et sauvés par le Sang précieux du Christ. Partager cette joie et cette foi est une nécessité car tous sont appelés à la vérité et au bonheur en Dieu. Pourquoi nous taire quand émerge de nos cœurs la Parole de vie qui redonne vie au monde ? Comment nous taire quand l’homme est réduit à sa misère, sans espérance ni avenir ? L’impératif de la mission chrétienne est clair : Jésus nous envoie parler du bonheur de croire et de vivre en fils/fille de lumière.

  1. 3. Conclusion : dans l’amour pour la joie.

La prière de Jésus pour ses disciples nous rassure : elle nous enracine dans l’unité et la vérité.

La prière de Jésus est puissante : elle nous rappelle notre appartenance et notre identité.

La prière de Jésus est efficace : elle nous consacre dans la vérité et l’amour.

La prière de Jésus nous apporte joie et félicité car le Seigneur est présent au cœur de nos vies comme lumière et guide, comme espérance et promesse.

Par sa Résurrection, le Christ nous a ouverts le Ciel et nous a plongés dans l’amour de la Trinité.

P. Francis

 

This entry was posted in Année B, Français, Père Francis, Saison de Pâques. Bookmark the permalink.