ORDINAIRE 11 B

« Jésus leur annonçait la Parole »

(Marc 4, 26-34)

Les fêtes s’achèvent. Nous avons goûté à la joie du salut et à la merveille de la Révélation. Le Christ ressuscité nous a introduits dans le mystère trinitaire et nous nourrit de son Corps et de son Sang. Son Sacré Cœur est la fontaine d’amour qui vient désaltérer nos cœurs enflammés et nos corps fatigués. Il nous reste à vivre de ce dynamisme dans l’ordinaire de la vie, dans le quotidien de nos existences, dans les faits et gestes de nos jours. Il est facile de vivre les fêtes, il est moins facile d’appliquer la joie chrétienne et le salut dans la grisaille quotidienne. C’est pourtant là que nous vivons, grandissons, découvrons. C’est là que Dieu nous attend pour se révéler. C’est là que son amour s’exprime et s’expérimente. Le quotidien est la voie d’accès au Ciel quand il est fécondé par la prière, l’Évangile, la communion eucharistique, l’amour fraternel. Jésus, dès le début de sa prédication, prêche la conversion et le Règne de Dieu. Oui, on doit se convertir, changer de vie pour savourer sa vie en Lui. Oui, le Royaume de Dieu croît dans nos existences banales mais éclairées par la lumière pascale.

  1. 1. Le Règne de Dieu est parmi nous.

Les paraboles sont ces petites histoires qui nous rejoignent parce que concrètes et signifiantes. Elles sont tirées du quotidien et de l’observation.  Elles vont droit au but car elles disent en dévoilant. Jésus s’en sert comme pédagogue pour présenter les réalités divines et pour dévoiler une présence en nous. Le Règne de Dieu, c’est Dieu parmi nous, c’est Jésus avec nous, c’est l’amour donné.

Présence créatrice : l’univers est le Règne de Dieu. Le Créateur contrôle et surpasse sa création. Chaque atome est connu de lui. Chaque noyau de cellule est original. Chaque chose est maintenue dans l’existence. C’est la volonté divine qui crée et recrée. C’est la puissance divine qui s’exprime dans la vie. C’est la force divine qui organise l’univers. Dieu est présent à sa création et l’anime. Il lui a donné son autonomie et ses lois  sont une merveille d’organisation. Dans le plus lointain comme dans le  plus proche, la beauté, l’harmonie, l’équilibre se manifestent. Dieu est présent.

Présence providentielle : notre vie n’est pas lancée dans l’univers sans raison. Nous ne sommes pas perdus comme des électrons libres et agités. Nous sommes voulus, créés et aimés pour nous-mêmes. Notre vie a du sens car elle a du sens aux yeux de Dieu. Poussières dans l’univers, nous sommes les créatures du Très-Haut qui compte chacun de nos cheveux. Nos vies sont guidées et orientées même di elles paraissent parfois hasardeuses ou complexes. Elles sont un don de Dieu avec une vocation particulière. Quand nous sommes désorientés, regardons les étoiles, leur harmonie, leur fonction pour comprendre combien haute est notre vocation. Il suffit de regarder un beau paysage pour comprendre que même si nous ne maîtrisons pas tout, nous participons de cette beauté qui se reflète en nos yeux. La Providence est cette présence mystérieuse qui dirige nos vies pour le bien et vers le bien. C’est en y revenant, que nous comprenons combien nous avons été guidés et pris par la main. Dieu est présent.

Présence incarnée : un homme a exprimé plus que d’autres cette vitalité divine, Jésus de Nazareth. Sa vie a été significative et orientée vers les autres. Sa mort a été ignominieuse mais donnée pour les autres. Sa Résurrection a été glorieuse et partagée aux autres. On a reconnu la présence divine en lui, non par des discours mais par dévoilement progressif et par révélation totale au matin de Pâques. Reconnu homme, il est reconnu Dieu. Mystère incroyable que l’incarnation du Fils ! Mystère insondable que le partage de notre chair et de notre vie ! Alors que Dieu est plus proche à nous-mêmes que nous ne le pouvons, il vient partager notre existence, avec ses limites et ses faiblesses, ses tensions et ses forces. Il assume nos vies et touche notre être. Il change du dedans ce qui se doit et transfigure  l’humain pour lui donner accès au divin. Dieu ne pouvait se faire plus présent que par l’incarnation. Et sa Résurrection va pouvoir insuffler l’Esprit de vie dans nos corps mortels pour en faire un tremplin vers l’éternel. Dieu est présent par son Fils dans l’Esprit Saint.

Le Règne de Dieu est cette présence mystérieuse mais vraie du Seigneur dans notre univers et dans nos vies. Dieu est proche, il est là, il est présent. On n’a pas à le chercher dans les nuages mais dans nos cœurs, dans notre existence, dans notre âme et même dans nos corps transfigurés par les Sacrements. La Résurrection a rendu plus évidente et plus performante cette présence. Le Règne de Dieu, c’est le Fils. Et qui a le Fils, touche le Père dans l’Esprit Saint. Le Règne de Dieu est toujours trinitaire.

  1. 2. Le Règne de Dieu est en croissance.

Toute notre vie spirituelle consiste dons à découvrir une présence en nous et à croître en amour, en vérité et en beauté dans la communion. Le Règne est parmi nous mais doit encore se manifester pleinement jusqu’à son plein accomplissement dans le monde de Dieu. La communion en est la porte d’accès.

Croître en vérité : nous avons besoin de connaître notre vocation et la vérité de notre existence. Dans un monde balloté et relativiste, où tout peut être cru et vécu, nous devons rechercher et recevoir la vérité. Et la vérité, c’est le Christ. Ce n’est pas une théorie mais une Personne. Ce n’est pas une idée mais le dynamisme de la conscience et de la relation. Nous devons grandir dans la connaissance de Dieu, du Christ et de nous-mêmes. Au-delà du dogme, il y a une Personne qui nous attend et qui se révèle, une Personne qui montre le Père et donne l’Esprit Saint, une Personne qui est en communion avec les Personnes Divines. La vérité, c’est de vivre dans le Cœur de la Trinité qui s’est révélée en Christ.

Croître dans l’amour : nous avons besoin de partager l’amour du Père, du Fils et de l’Esprit. C’est notre lieu de vie et l’accès à la vérité et à la communion. Si Dieu est amour et donc communion, c’est l’amour qui compte pour connaître Dieu et c’est par la communion que nous partageons sa vie. En effet, nous devons grandir dans l’amour, ouvrir notre cœur à la vie, puiser aux sources de vie et partager la communion trinitaire. Alors le Règne de Dieu grandira et donnera du fruit, alors il atteindra sa plénitude.

  1. 3. Conclusion : unis dans l’amour

Jésus annonce le Règne de Dieu : une présence permanente et constante dans nos vies. Dieu est là qui se manifeste et se laisse percevoir.

Jésus annonce un Règne en croissance : une présence qui se dévoile de plus en plus jusqu’à sa plénitude en la Trinité.

Jésus annonce la vérité qui ne se perçoit que dans l’amour : Dieu en nous, Dieu pour nous.

P. Francis

 

This entry was posted in Année B, Français, Père Francis, Temps Ordinaire II. Bookmark the permalink.