ORDINAIRE 23 B

« Ouvre-toi »

(Marc 3, 31-37)

Jésus vient à peine de déclarer tout aliment propre à la consommation et de rejeter les rites extérieurs de purification, qu’il se rend en terre païenne. Tout bon juif de l’époque devait éviter la fréquentation des païens et même de se rendre en terre ‘impure’. Les rituels de purification servaient à retrouver son aptitude à prier. Il semble que Jésus ne tienne pas compte de cette restriction, en droite ligne avec son appel à la vie intérieure et à la purification du cœur plutôt que du corps. Il ouvre ainsi l’esprit de ses disciples à ce qui sera la communauté du Nouvel Israël, l’Église. Assemblée des croyants composées par de multiples nations, toutes créées par un seul Seigneur pour ne former qu’une seule famille ayant comme Chef le Christ et mue par l’Esprit Saint, l’Église du Christ veut rassembler tous les hommes et femmes pour leur indiquer leur filiation en Christ et les conduire vers le Père. Le culte nouveau est offrande de soi, par le Christ. La vie nouvelle est œuvre de l’Esprit Saint pour la gloire du Père. Il faudra la force de la Résurrection pour que les Apôtres comprennent cette nouvelle perspective et l’intègrent à leur action missionnaire. Paul poussera cet aspect avec conviction, la venue du Christ, sa mort et Résurrection ayant fait « toute chose nouvelle ».

  1. 1. Appel universel à la conversion.

Jésus guérit cet homme païen et lui ouvre oreilles et bouche. Il sera capable d’entendre la Parole de Dieu et de la proclamer. Il s’agit certes d’un miracle spectaculaire mais surtout d’un signe important pour la future communauté. Bien que croyants, nous avons besoin d’entendre la Parole, de l’intégrer et de la proclamer. La conversion personnelle et communautaire, pour s’ajuster au Christ, est permanente.

Tous appelés : Tout homme est appelé à la foi. Il doit reconnaître le Christ comme Seigneur et Roi. Il doit adorer le Christ comme Fils de Dieu et ainsi connaître le vrai Dieu, Un et Trine. Nous chrétiens, connaissons la voie royale pour entrer dans le Royaume : la foi au Fils de Dieu, l’amour du prochain, la filiation divine. Il nous est demandé de partager cette merveille et cette connaissance par notre témoignage oral et pratique. Nous sommes par nature des missionnaires qui partageons le bien précieux présent entre nos mains fragiles. Personne n’est exclu du salut. Il y a ici un impératif absolu que des générations de chrétiens ont suivi. Serions-nous timides plus que nos ancêtres dans la foi ? Y-a-t-il des populations indignes de la foi ou des gens ‘inaptes’ à notre mission ? Le Royaume est ouvert à tous. Nous devons inviter à y entrer.

Tous sourds mais guéris : tout homme est sourd aux appels de Dieu. Il a besoin de guérison : témoignage, appel, connaissance, expérience spirituelle. Se convertira celui qui sera interpellé par la vie cohérente des chrétiens et par une parole directe. La Parole de Dieu est efficace et atteint son objectif, le cœur de l’homme. Comment l’entendre sans la parole claire et directe des chrétiens ? Comment la recevoir sans avoir été proposée ? Serions-nous honteux de la Parole de Dieu malgré les moyens techniques actuels ? Nos ancêtres ont traversé les continents pour proclamer le Royaume et la Parole de vie. A notre niveau, cet impératif est le même. En méditant la Parole de Dieu, en la vivant, nous serons capables de la proposer, de la proclamer, de la faire vibrer.

Tous muets mais guéris : tout homme est limité dans son expression. Notre parole d’homme est belle mais souffre de contingence. Seule la Parole de Dieu est éternelle. Elle n’est pas un livre, elle est une Personne, le Verbe de Dieu, le Christ. Nous restons muets devant sa beauté mais hardis devant sa pertinence. Nous nous sentons parfois paralysés mais elle nous enjoint de nous dépasser. Proclamer la Parole de Dieu est un bonheur sans limite car c’est Dieu qui soudain s’exprime à travers nous, par la vie et les paroles du Christ, par notre vie qui est le vrai livre de la vie et de la foi. Le Seigneur délie nos bouches pour les purifier et en faire un lieu de la proclamation et de la vérité. Purifier de nos médisances et de nos balourdises. Purifier pour annoncer une Parole créatrice.

Le Christ ne se limite pas à nos frontières et à nos murs.  Il invite tout homme à la foi et donc au salut. Le Royaume est pour tous. Nous, chrétiens, le savons. Il est de notre devoir de proclamer la foi, de l’annoncer. Le Seigneur guérit alors nos oreilles pour entendre, nos bouches pour annoncer, nos cœurs pour aimer.

  1. 2. Appel universel à l’amour.

La communauté des croyants est celle qui aime comme son Seigneur. Elle ne fait pas de différence mais respecte les différences. Elle intègre la diversité dans l’unité. Elle accueille les différences culturelles pour les purifier et les orienter vers le Bien  et le Beau, vers le Vérité et la Lumière. Si chacun est différent par son ADN, il est aimé pareillement par le Père par le Fils dans l’Esprit.

Tous frères en Christ : Jésus en voyageant en terres païennes annonce l’ouverture de sa communauté à tous. L’histoire a montré que les chrétiens avaient compris et que le salut peut être annoncé à toutes les nations. Malgré nos erreurs et nos lâchetés, l’Évangile a été proclamé sous toutes les latitudes. Aujourd’hui encore, l’impératif de la mission  nous presse. Il s’agit en fait de construire le Royaume de frères et de sœurs qui pourra s’offrir au Père dans l’Esprit Saint. Unis au Ressuscité, nous avons accès à la communion trinitaire, lieu parfait de l’amour et du partage.

Tous aimés du Père : Jésus mourant en croix attire à lui tout homme et toute femme créés à l’image de Dieu. Jésus ressuscitant ouvre le cœur du Père et introduit dans cette communion les croyants sauvés par son Sang et devenus Enfants de Dieu. Il s’agit d’annoncer un Dieu d’amour et de Lumière. Amour d’un amour pur et réel, exigeant et vivifiant. Lumière d’une lumière éclatante qui indique la vérité et détecte le mensonge et le péché. L’amour purifie et dynamise. La lumière éclaire et dirige vers la vérité. L’amour, qui est Dieu et qui est partagé par Dieu, est à l’origine de tout. La mission ne peut s’épanouir que dans l’amour.

  1. 3. Conclusion : le Royaume ouvert à tous.

Jésus concrétise son enseignement en terre païenne. Il ouvre à tous la possibilité du Royaume. On comprend que désormais, il n’y a plus de catégories entre les personnes mais une seule humanité appelée à grandir et à s’épanouir en Dieu.

Jésus ouvre nos oreilles afin d’entendre sa Parole. En guérissant notre surdité, il nous assure d’entendre les mots d’amour du Père.

Jésus délie notre bouche afin de proclamer haut et fort l’amour à l’origine de tout. Il nous permet de participer à sa mission de salut et de témoigner de notre amour de Dieu. Impératif de partage d’un amour puissant et d’une intimité de communion. Amour trinitaire ouvert à tous.

P. Francis

 

This entry was posted in Année B, Français, Père Francis, Temps Ordinaire II. Bookmark the permalink.